L’avenir est incertain

Tous les jours, on constate qu’au fil du temps des changements de stratégies, d’orientations, de projets remettent tout en cause. 

Dans cette période sanitaire difficile, la COVID-19 nous donne le tournis. Ordres, contre-ordres, suppositions, persuasions font notre quotidien. Mais nous devons nous battre et convaincre pour que nos entreprises restent en vie.

Pourquoi ne pas parler à nos clients de nos combustibles écologiques, économiques et vertueux que certains développent sans beaucoup d’aide et sans la conviction de nos fournisseurs.

Nombreux ont voulu se tourner vers d’autres énergies de réseau plutôt que d’améliorer leurs produits.

Mon arrière grand-père démarra sa carrière en vendant des traverses de chemin de fer sans se soucier de la pollution. Cent vingt ans après, nous y pensons et nous commercialisons du bois et des granulés en prenant soin de sa qualité et de la performance des appareils. Il en est de même avec le mazout vendu dans les
années 50 alors qu’ aujourd’hui on distribue un combustible liquide de chauffage avec 100 fois moins de soufre et auquel on peut déjà ajouter 5-7% d’huile de colza de nos agriculteurs français. 

Les fabricants de chaudières développent de nouveaux matériels adaptés à ces nouvelles énergies. 

Le plus difficile pour nous est de le faire savoir car nous n’avons pas les mêmes moyens financiers que les pétroliers.

Participons à cette avancée sur tous les combustibles et nous resterons présents dans le difficile tissu économique. 

D’autres professions vont faire évoluer leur métier. 

Faisons de même avec l’amélioration de nos produits et restons confiants pour notre avenir.

Yves LEVERGER,
Président FEDIE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.