Halte aux idées répandues

En effet toutes les annonces qui sont faites ne peuvent être concrétisées que par une loi. C’est pourquoi nous devons rester mobilisés pour faire entendre notre point de vue et remettre en cause les arguments contre les énergies que nous distribuons.
Nous ne distribuons pas tous les mêmes combustibles : En effet la qualité des produits distribués est importante et le prix ne doit pas être le seul argument de vente.
Pour l’énergie bois, nous devons proposer du bois de qualité qui apportera une meilleure combustion et un meilleur rendement. Les vendeurs de cheminées et poêle savent faire la différence entre les produits et sont nos meilleurs représentants pour défendre leurs qualités.
Pour l’énergie liquide de chauffage, certains ont déjà abandonné le fioul domestique de base pour proposer un produit 100 fois moins soufré. Cela permet d’y incorporer de l’huile de colza de nos agriculteurs français, dans une proportion de 10% pour atteindre très rapidement les 30%.

Les énergies liquides désoufrées peuvent déjà se trouver dans une majorité du territoire national, Une bonne partie du chemin de la recherche de qualité est donc déjà faite.
Il en est de même pour le gasoil routier et non routier que certains incorporent à 10 ou 30 %, quand ce n’est pas l’OLEO 100 distribué par SAIPOL et qui ne contient que du végétal et n’est donc plus du tout d’origine fossile.
C’est une volonté d’entreprise que de proposer des produits de qualité et dont les émissions de CO2 sont souvent moindres que pour les énergies concurrentes. Nous devons le faire savoir à notre clientèle, en les rassurant aussi bien par le biais de reportages dans les journaux locaux, professionnels, que lors de contacts téléphoniques etc…
Rétablissons certaines vérités, et donnons de l’avenir à notre profession.

Yves LEVERGER

Président FEDIE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.