Bilan énergétique mondial selon l’AIE

L’AIE (Agence Internationale de l’Energie) publie son analyse du bilan énergétique mondial en 10 points clés. L’occasion d’appréhender rapidement la direction globale que prend désormais notre planète. Lire la source (en anglais) ou le résumé de la FEDIE ci-dessous.

1- La troisième vague de pandémie a prolongé les restrictions de déplacement et par voie de conséquence la demande globale d’énergie. Cependant, les plans de relance et la vaccination apportent l’espoir. La production économique mondiale devrait augmenter de 6% en 2021 et le PIB mondial devrait dépasser de 2% celui de 2019.

2- Malgré la pandémie (contraction de 4% de la demande énergétique mondiale), l’augmentation de la demande serait de 4,6 % en 2021 soit un solde qui resterait positif à 0,5% au dessus de 2019. 70% de l’augmentation de la demande énergétique provient des marchés émergents et des économies en développement.

3- On estime à 1,2% la baisse des émissions de 2020 par rapport à 2019

4- En 2021, les émissions mondiales de CO2 liées à l’énergie se dirigent vers leur deuxième plus forte augmentation annuelle jamais enregistrée

5- Si le pétrole reste 3% en dessous du niveau de 2019, le charbon devrait augmenter de 4,5% principalement en Asie. La Chine devrait représenter 50% de la croissance mondiale en 2021.

6- Le gaz, principalement originaire de la Fédération de Russie, devrait croître de 3,2% en 2021

7- Poussé par la Chine, la demande d’électricité devrait augmenter de 4,5% en 2021

8- La demande globale d’électricité en 2021 serait la plus forte augmentation depuis 10 ans

9- Les énergies renouvelables restent la réussite de la période confinée avec +30% pour l’électricité renouvelable. Estimations pour 2021 : +17% pour l’éolien et +18% pour le solaire photovoltaïque

10- Le développement des énergies renouvelables est d’abord dû à la Chine, suivie par les Etats Unis, puis l’Europe et l’Inde. en 2021, la Chine va générer 900 TWh d’électricité solaire et éolienne quand l’Europe va en générer 580 TWh et les Etats Unis 550.

Pour résumer, 2021 sera une année très contrastée avec les plus fortes hausses d’énergies renouvelables tout comme d’émissions de CO2. Alors qu’en France, notre gouvernement voit les renouvelables comme un remplacement des énergies fossiles, il en va autrement en Chine pour laquelle tout est bon pour la croissance, autant le charbon que l’éolien, autant l’électricité que le pétrole… La baisse des émissions de 2020 n’ayant été que de 1,2% bien qu’il y ait eu pandémie, la forte hausse que prédit l’AIE n’annonce rien de bon pour le climat et pourrait préfigurer un nouveau tour de vis en France et en Europe à l’encontre des énergies fossiles.

close

Restons en contact !

Nous aimerions vous tenir informé de nos dernières nouvelles et offres 😎

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.