Prix des énergies, les 9 conseils de la FEDIE

Après la mesure de revalorisation du chèque énergie de 100 euros, le Premier Ministre Jean Castex annonçait hier la mise en place d’un bouclier tarifaire sur le gaz et l’électricité. Un prix des énergies élevé va-t-il s’installer sur le long terme ou s’agit-il d’une hausse ponctuelle ? Cette action sera-t-elle suffisante pour les français alors que l’on dénombrait 11,9% de la population en situation de précarité énergétique en janvier dernier ?

Si le chèque énergie permet d’aider les plus pauvres, les hausses brutales des prix des énergies impactent tout le monde, la mesure de Jean Castex est en cela appropriée. Cependant, en lançant ce bouclier jusqu’en avril 2022, date des prochaines élections présidentielles, on ne peut s’empêcher de penser à une manoeuvre électorale.

Les adversaires politiques ont dénoncé le cynisme de cette mesure, en effet lorsque les prix des énergies sont au plus haut, les taxes perçues le sont aussi. M. Mélenchon demandait d’ailleurs le remboursement aux français du surplus de taxes collectées. Les taxes représentent en effet de 30 à 60% du prix final des énergies payées par les français. De plus l’ensemble de la classe politique redoute de nouveaux mouvements de protestation, celui des gilets jaunes avait démarré en automne 2018 suite à l’augmentation des prix du gasoil.

Et pourtant, si l’on ne peut agir sur les prix internationaux des énergies et si le bouclier tarifaire nous condamne à payer cher nos énergies même après un retour à la normale, il existe des astuces simples et souvent peu onéreuses pour faire baisser la facture :


Les 9 conseils de la FEDIE pour faire baisser le prix des énergies sur la facture de vos clients

  • Ne chauffer que les pièces de vie et suivre les recommandations de températures de l’ADEME : 19°C pour salon, cuisine et salle à manger, 17°C pour salle de bains et chambre
  • La nuit : fermer les volets et utiliser d’épais rideaux occultant pour limiter les déperditions de chaleur, les tapis apportent aussi une sensation de chaleur au sol
  • Penser à l’entretien annuel de la chaudière qui consomme moins lorsque son fonctionnement est optimal
  • Coller des films réfléchissant la chaleur derrière les radiateurs, la chaleur qui part dans le mur extérieur est en effet perdue
  • Isoler l’habitation (sous toiture, murs, ouvrants, sous plancher ou isolation extérieure) mais aussi les conduites d’eau chaude qui peuvent passer dans des pièces non chauffées et entraîner des déperditions
  • Commander le fioul domestique avant les hausses de tarifs et aussi en plus grande quantité pour bénéficier de la dégressivité des prix (par exemple 2 000 litres en une fois plutôt que 4 x 500 litres)
  • Eviter les fiouls de mauvaise qualité qui, s’ils sont moins chers à l’achat, risquent de faire surconsommer la chaudière, les fiouls supérieurs contiennent des additifs permettant de réduire la consommation et préserver la chaudière
  • Utiliser un poêle ou un insert de cheminée à bois ou pellets en complément de la chaudière, le bois est en effet l’énergie la moins chère
  • Vérifier et colmater les fuites d’air, une vieille fenêtre, le trou d’une prise électrique, une porte d’entrée mal jointée, autant d’endroits à scruter pour éviter le froid, attention cependant, une habitation se doit d’avoir une aération (naturelle, VMC simple ou double flux…) pour évacuer l’air vicié (humidité de la salle de bains par exemple).

close

Restons en contact !

Nous aimerions vous tenir informé de nos dernières nouvelles et offres 😎

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.